Plastique et pays en voie de développement

Il est clair qu’au jour d’aujourd’hui la transition écologique fait parler d’elle et que certains pays occidentaux tentent une approche légère vers cette nouvelle tendance plus « verte ». Une des principales choses à régler : la consommation de plastique ainsi que le recyclage de celui-ci. Son frein majeur ? Les pays en voie de développement connaissant une pauvreté extrême. En effet, tandis que les pays occidentaux ont la capacité de diminuer leur consommation de plastique à usage unique, cette transition est coûteuse et souvent difficile pour les pays plus défavorisés.Nous pouvons également ajouter à cela le problème de l’exportation de tonnes de résidus plastiques venant des pays « riches » vers ces pays. Selon Konbini news, certaines entreprises chargées de recycler en France enverraient pour des raisons économiques les déchets récoltés vers des pays comme la Malaisie, leVietnam, etc. Donc deux problèmes principaux apparaissent : le coût élevé corrélé à un mode de vie plus écologique et les déchets à traiter qui excèdent leur propre consommation. 

 

Les populations locales ne savent plus quoi faire pour éliminer les déchets qui les entourent. Certains les brûlent, ce qui crée une fumée toxique très désagréable. D’autres ont trouvé une solution leur permettant également de gagner de quoi vivre. En effet, une réelle économie du plastique s’est développée : les femmes vont chercher dans les décharges différents déchets qu’elles vont décortiquer afin de ne prendre que le plastique recyclable pour finalement les trier par couleur. Elles revendent cela en suite aux entreprises de recyclage qui achètent leurs récoltes triées au préalable pour une petite somme d’argent. Mais malgré cela, les populations continuent de vivre dans des conditions déplorables. 

 

Comment pourrions-nous faire pour aider ces pays à tout de même suivre une certaine transition écologique ? Ne faudrait-il pas rendre accessible le « vert » économiquement parlant ? Pourquoi les énergies et les matériaux les plus polluants sont-ils les moins chers et donc les plus accessibles pour ces pays ? 

Kim Berkol

March 21, 2020